Sanctis : médailles de baptême civil ou religieux judicieusement ornées !

Toute nouvelle naissance sème dans la communauté où elle a lieu un nouveau devenir. Elle assure à ceux qui ont donné naissance, ainsi qu’à tous leurs contemporains, un avenir non encore écrit et plein de potentialités. C’est du moins une promesse que la communauté sera prolongée après que le temps de vie des présents se soit écoulé. Aussi les humains ont-ils de tout temps et en tous lieux honoré l’arrivée des nouveaux venus, aussi bien au cours de cérémonies rituelles plus ou moins appuyées, que par des offrandes.

Les rites d’accueil parmi les « siens » que sont les baptêmes civils et religieux

Dans les pays de culture chrétienne, ce sont initialement les cérémonies religieuses du baptême qui ont concrétisé ces rites de bienvenue dans la communauté des « croyants ». Et c’est essentiellement chez les catholiques que cette tradition s’est exercée pour les nouveaux nés. Cela dit, depuis la Révolution française et la sécularisation de notre société, on peut aussi procéder à un baptême civil en mairie. C’est le même principe qui y est à l’œuvre : le baptisé y est officiellement accueilli parmi les « siens » et sa place dans la communauté élargie  des citoyens (et non pas seulement des « croyants ») y est pleinement honorée !

 

La médaille de baptême concrétise la place du baptisé dans sa communauté

Traditionnellement, le passage du baptisé de sa « petite » communauté de sang à la communauté élargie de tous les croyants (ou des citoyens) est symbolisé par la présence de ces autres parents que sont, à partir de son baptême, ses « god father » et « god mother » (de « god » : dieu, en anglais), soit son parrain et sa marraine. Bien qu’aucune règle religieuse (ni civile) n’y oblige, ces derniers ont en charge de concrétiser sa place dans cette communauté élargie en lui offrant une médaille (et sa chaîne). De préférence, ceux-ci doivent être en or jaune, métal solaire, incorruptible et précieux qui ne provoque pas d’allergie, idéal pour un bijou théoriquement porté à vie !

 

De la vierge Marie à l’arbre de vie

Civile ou religieuse, la médaille de baptême est donc un symbole fort, de bienvenue, d’appartenance et de « bénédiction » de son destin. Aussi, généralement, des symboles de protection son moulés sur sa face extérieure : vierge marie, ange gardien, saint protecteur, Christ… Mais les symboles plus laïques comme la colombe, l’étoile (parfois le signe du zodiaque du baptisé) ou l’arbre de vie (dont on peut voir un exemple ici), sont aussi très prisés.